Soeurs de la Charité

Notre Dame de la Confiance - Paroisse Catholique BP: 10 KOUTIALA – KIMPARANA - Tél: 71 06 25 31

SESSION DE TOUTES LES SŒURS DE LA RÉGION DU MALI

LA RÉGION DU MALI A EU UNE SESSION SUR LE VIVRE EN COMMUNAUTÉ INTERCULTURELLE COMME TÉMOIGNAGE APOSTOLIQUE AUJOURD’HUI.


« FAIRE DE NOS COMMUNAUTÉS LES MOSAÏQUES QUI FONT VOIR DIEU. »


La session a débuté le mercredi le 12/08/2020 et a pris fin vendredi le 14/08/2020 à SAN.
Chaque jour nous commencions la journée par une prière d’ouverture ou introduction suivie d’une phrase spirituelle qui nous accompagnait toute la journée comme celle-ci :
1ére jour :’’N’ai pas peur laisse-toi regarder par le Christ car Il t’aime.’’
2ème jour :’’Se déchausser de sa culture.’’
3ème jour :’’Concitoyen des Saints.’’ Et on terminait la journée avec un film en vue d’approfondir le sujet du jour avant le Salve Regina.
Notre session avait pour thème comme vous le voyez ci-dessus : « Le vivre en communauté interculturelle comme témoignage apostolique aujourd’hui. » Donné par le Père NICOLAS DYNAMO, Missionnaire d’Afrique.
Voici les trois grands points essentiels sur lesquels nous avons partagés :


I. L’interculturalité

L’interculturalité est comme un processus d’enrichissement entre les différentes cultures. A ce point le Père nous a invité à respecter la culture de l’autre, à ne pas considérer sa culture comme étant supérieure des autres car beaucoup de choses se focalisent sur la culture en tant que SCJM, nous devons dépasser de nos cultures parfois. Vivre en communauté interculturelle est un don en même temps une richesse.

II. Gestion des conflits

La gestion des conflits est une résolution de différents problèmes afin que règne le climat de paix et d’entente entre les personnes. Pour apprivoiser un conflit nous avons besoin de ces piliers : les enjeux, les risques et les défis. Dans la gestion des conflits il a été dit : qu’ils peuvent être positifs ou négatifs.
Dans le contexte positif, s’il est bien géré, est une source d’opportunité et un lieu de socialisation.
Dans le contexte négatif, quand on en tire pas des leçons pour bien vivre, entre – autres : quand il y a des tensions de crise, de violence, …entre les membres de la communauté.
Pour bien gérer les conflits nous devons chercher à satisfaire tous les deux côtés donc entre deux personnes qui ont des conflits.

III. Le malentendu interculturel

C’est à dire est une bonne ou mauvaise affirmation sur la culture de l’autre « ma consœur. » Explicitement parlant : donner une étiquette aux cultures des autres. Pour éviter ces malentendus, nous devons passer ou faire une bonne vérification si profonde de la culture des autres en s’y intéressant.

Pour clôturer, notre session avait pour but de nous apprendre d’avantage le savoir vivre dans une communauté interculturelle et avoir l’attention particulière aux cultures des unes des autres. Comme SCJM, nous sommes invités à faire de nos communautés des ‘’Mosaïques qui font voir Dieu aux hommes.’’ Elle a été si belle et enrichissante car elle parlait de nos vécus quotidiens au sein de nos communautés. En tant que SCJM, la prise en conscience et la mise en pratique nous permettra et aidera chacune à mieux vivre l’interculturalité.
QUE LA GRÂCE DE DIEU NOUS Y AIDE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soeurs de la Charité © 2019 Frontier Theme